Richesse du Quatar : gaz ou petrole ?

Richesse du Quatar : gaz ou petrole ?

En l'espace de 50 ans, le Qatar est passé d'un pays pauvre à une richissime contrée dont le PIB par habitant figure parmi les plus importants du monde. Laquelle de ses deux ressources en est le responsable ? Le gaz ou le pétrole ?

Qatar : grand exportateur de gaz liquéfié et de pétrole

Le Qatar a construit sa fortune autour du gaz et du pétrole. La première production pétrolière du pays date de 1949. À cette époque, le Qatar produisait 46 500 barils de pétrole par jour et générait 4,2 millions de dollars de rente. Avec cet argent, l'Émirat amorce son processus de modernisation et commence à construire des centrales électriques et des centres de dessalement d'eau de mer. Toutefois, il ne s'agit pas du seul revenu du Pays.

En 1971, Shell a découvert au large de Qatar le gisement offshore North Dôme, le plus important gisement de gaz naturel au monde, une véritable aubaine pour les Qataris. Au cours des 15 années qui ont suivi, 14 usines de gaz liquéfié ont été construites dans le pays et le PIB du Qatar a grimpé et n'a jamais baissé depuis. En 2003, le Qatar a créé le Qatar Investment Authority QIA qui recycle les fonds du gaz et du pétrole un peu partout : dans les banques anglaises (Barclays Bank), dans l'automobile (Porsche) ou encore dans le football (PSG).

Où va l'argent du pétrole et du gaz ?

Chaque pays a sa propre façon de gérer ses rentes pétrolières et gazinières. Pour le Qatar, c'est clair, les excédents sont réinvestis en Europe dans le secteur de l'automobile, de la finance et du sport. Pour Dubaï, l'argent est investi pour promouvoir le secteur de l'immobilier et le tourisme local. En Afrique, la destination des revenus pétroliers est un peu floue. La plupart du temps, ces fonds sont gérés directement par le chef d'État pour défendre un intérêt majeur : repousser les rebelles ou renforcer la sécurité de la population en dotant l'armée d'un armement plus sophistiqué. C'est notamment le cas au Tchad et en Somalie.

La meilleure gestion de rente pétrolière en Afrique est enregistrée au Congo Brazzaville, là où l'exploitation pétrolière est contrôlée par des investisseurs étrangers, en l'occurrence le groupe Suisse Philia SA. Avec ce partenaire, non seulement la transparence est au rendez-vous, mais la population profite directement des rentes pétrolières. De plus, la société Philia SA contribue à promouvoir le secteur pétrolier local en offrant des formations en trading aux jeunes afin qu'ils puissent gérer leur ressource eux-mêmes.

Pétrole en Afrique: convoitée par la Chine

Face aux besoins colossaux en ressources énergétiques, la Chine est obligée de multiplier ses points d'approvisionnement en pétrole pour ne pas dépendre d'un seul pays. D'où son partenariat avec certains pays africains. En quelques décennies, la Chine est devenue le premier partenaire commercial et militaire des pays africains grâce à une stratégie « gagnant-gagnant », qui souvent fait fi des droits de l'Homme et des mœurs. Elle est présente partout et se livre une guerre sans merci avec les Américains dans l'exploitation du pétrole dans les pays pétroliers comme le Nigéria ou l'Angola.

La Chine commence aussi à marquer son territoire au Congo RDC, si elle ne parvient pas à franchir le mur de Brazzaville, là où la Suisse Philia SA, à travers sa filiale Philia energy participe directement à la gestion du secteur de l'énergie.

Les articles